ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 
  
Le ciel vo(i)lé 
 
 
Rubriques

Liens

 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  | Contact

Les cieux ne sont plus ce qu'ils étaient

Les cieux 
ne sont plus 
ce qu’ils étaient!
 
 
 
Mais regardez donc le ciel! 
 
 
Il n’y a plus de saisons…! 
 
Avez-vous remarqué qu’en certaines régions l’on n’a jamais eu aussi froid que depuis que l’on parle du réchauffement climatique? 
 
Le réchauffement global de la Terre est certainement très réel – nous ne le contestons pas -, mais, en certains endroits de la planète, ce réchauffement se traduit par un refroidissement… 
 
Cela peut déjà s’expliquer par le refroidissement de certains courants chauds refroidis par les glaces fondantes des pôles et venant ensuite refroidir les côtes qu’ils baignent, mais il y a peut-être aussi d’autres explications… 
 
Toujours est-il qu’il n’y a plus de saisons. En Mai, en Juin ou en Juillet, l’on peut, du jour au lendemain, passer de la canicule à un maussade temps de Novembre ou Décembre, avec pluie, vent et plongée du thermomètre. L’on peut, désormais, avoir les quatre saisons en une seule. 
 
Cela fait, à peu près une décennie (en 2005) que ces perturbations sont devenues flagrantes. Il y a quelques décennies, sous les climats tempérés les saisons étaient bien marquées ; dès le mois d’Avril, souvent même en Mars, il commençait à faire beau et de Mai à Septembre, voire Octobre, le temps était carrément superbe, même dans des régions traditionnellement considérées comme humides comme la Normandie ou la Bretagne. Il y avait deux ou trois beaux orages pendant l’été et c’était à peu près toutes les perturbations jusque vers le milieu de l’Automne. 
 
En chauffant cinq mois sur douze c’était bien suffisant pour ne jamais avoir froid chez soi… à présent, la proportion est inversée: il faut chauffer au moins sept mois, voire huit, sur douze si l’on ne veut pas se geler aux « demi-saisons »… 
De curieuses traînées… 
 
Et le ciel est devenu, lui aussi, bien étrange… L’on y trouve des traînées qui n’existaient pas avant. 
 
Est-ce « normal » de voir cela dans le ciel? 
Mais qu’est-ce que c’est que ces traînées? 
 
 
D’inquiétantes traînées… 
 
Pour le savoir, nous avons cherché… 
Et voici ce que l’on trouve comme explications: 
Une correspondante suisse écrit: 
 
«Par exemple, dans le journal de l’écologiste Franz Weber, on peut lire des choses au sujet de l’innommable présomption des savants fous, qui, aujourd’hui, pensent pouvoir réguler la composition de l’atmosphère devenue inquiétante car déséquilibrée et décompensée par la faute de ces mêmes savants. Eux pensent savoir mieux que Dieu… 
 
Mêmes en Suisse, des observations sont inquiétantes, car l’on a trouvé les lacs suisses comme saupoudrés de substances chimiques dont le baryum et l’aluminium. 
 
Un «savant», E. Teller, a inventé la bombe à hydrogène et fondé des laboratoires en Amérique, lesquels viennent de s’attribuer un brevet pour une invention capable de «remédier aux inconvénients dans l’atmosphère» [!!!], auxquels ont grandement contribué l’utilisation de la bombe à hydrogène lors des essais… Cette invention a retenu toute l’attention de l’ONU en vue de son application. L’OMS semble plus réservée, mais non hostile, car si cette invention peut porter atteinte à la santé de millions de personnes, elle pourrait permettre d’éviter une catastrophe touchant la quasi totalité des habitants de la planète… Nous sommes gravement menacés par le réchauffement de l’atmosphère ainsi que par le trou d’ozone ; ce serait même beaucoup plus grave qu’on nous le laisse entendre. Ainsi – selon ce que disent ses propagandistes - cette invention va refermer le trou et empêcher le réchauffement, alors même que nous continuons à y envoyer le CO2 des énergies fossiles. L’on comprend ici pourquoi les Américains se dispensent de signer la convention de Kyoto, ayant cette invention miraculeuse, non encore divulguée, dans leurs tiroirs! 
 
Il s’agit donc d’un programme dont personne n’ose encore parler ouvertement mais qui déjà s’utilise à grande échelle, car le temps presse, l’on a commencé la dispersion de substances par aérosol dans l’atmosphère. 
 
Apparemment, comme d'habitude, le "remède" est pire que le mal! 
 
Des avions sont équipés pour cela, et dispersent du baryum et de l’aluminium en fines particules sur nos populations et particulièrement sur les villes! C’est ce qu’on appelle des chemtrails. Le bureau suisse de protection de l’environnement fait semblant de ne rien savoir, mais des preuves s’accumulent. 
 
Je pense ici que la science cherche à guérir la planète malade de la même manière dont la médecine conventionnelle cherche à guérir les habitants de cette planète: en les imprégnant de chimie, c’est à dire de molécules artificielles n’existant pas comme telle dans la Nature. 
 
De façon générale, parce que nous sommes ainsi enseignés dans les écoles, nous croyons pouvoir compenser artificiellement nos entraves aux Lois de la Nature. Il n’en est rien, nous allons être bien obligés de le comprendre dans les temps qui viennent, car tout artifice induit un mal encore plus grave. Un mensonge conduit à un mensonge toujours plus grand… ce que nous avons pu observer dans le vécu… à moins d’avoir toujours dit la vérité. Une violence conduit à une réplique encore plus violente, c’est une Loi déjà enseignée par Jésus, qui montrait que les récoltes sont plus abondantes que les semailles.» 
 
- Fin de citation – 
 
 
Tout ce nuage artificiel, uniquement pour diminuer la puissance de réchauffement du Soleil? 
 
Notre correspondante suisse délire-t-elle et doit-elle être enfermée? 
 
Nous avons poursuivi nos recherches et trouvé, entre autres, le site français fort bien fait et très convainquant : http://www.chemtrails-france.com/. 
 
 
Les explications de base suivantes sont extraites de ce site: 
 
Les «chemtrails», qu'est ce que c'est? 
Chemtrails (prononcer "kemtrelz"): 
 
De l'anglais «chemical trails», «traînées chimiques», produits chimiques illégalement répandus par des avions et qui persistent et s’étendent dans le ciel pendant plusieurs heures, par opposition à «contrails», de l'anglais «condensation trails», «traînées de condensation», provoquées par le gel de la vapeur d'eau, générées (rarement) par des avions normaux et qui disparaissent en quelques secondes ou dizaines de secondes. 
 
Projet secret des gouvernements des pays industrialisés, illégalement financé avec vos impôts et consistant à épandre des produits chimiques, en général à haute et moyenne altitude à l'aide d'avions vraisemblablement en majorité militaires pour une raison cachée du public. 
 
Ces opérations ont été pensées, étudiées, discutées, comparées, chiffrées, planifiées depuis plus de 12 ans (voir géo-ingénierie). 
 
 
Les deux principales institutions impliquées dans ces opérations sont le Lawrence Livermore National Laboratory (site, en anglais) et l'université de Stanford (site, en anglais), tous deux situés aux États-Unis en Californie. 
 
L'ignorance de la population est entretenue: 
 
- Par le fait que presque personne ne regarde le ciel, il ne s'y passe théoriquement rien et regarder le ciel suffisamment longtemps quand il fait soleil, moment où sont généralement effectués les épandages, fait mal aux yeux. 
 
- Par le fait que les chemtrails sont blancs, couleur symbole de la propreté, de la pureté et de l'innocence. Imaginez le scandale si le ciel était sillonné de traînées vertes, rouges... 
 
- Par la campagne mondiale de désinformation, de tromperie et de lavage de cerveau organisée par les gouvernements, qui n'a rien à envier à l'URSS des années 60/70 ou a une dictature et qui consiste à utiliser tous les médias possibles pour montrer des images de chemtrails (voir complicité). Le but étant de vous incruster dans le cerveau que la présence de traînées dans le ciel est quelque chose de normal et habituel. 
 
 
À quoi ça sert? 
 
Pour l'instant la seule explication vient de rapports qui présentent l'épandage de produits dans l'atmosphère comme un moyen de faire écran au rayonnement solaire pour réduire le réchauffement dû aux gaz à effet de serre (voir géo-ingénierie). 
 
Les autres hypothèses sont la protection contre le réchauffement naturel général du système solaire ou contre l'augmentation des radiations nocives du Soleil peut être due à la destruction bien plus importante qu'annoncée de la couche d'ozone. 
 
La technologie Haarp est peut être utilisée dans ces opérations (ou fait double emploi en étant détournée par les militaires). 
 
L’on ne peut pas exclure que ces opérations soient également utilisées pour d'autres motifs comme répandre d'autres substances visant la population, produits pharmaceutiques, biologiques... comme l'ont montré les analyses de Clifford Carnicom (voir son site, en anglais). 
 
Quand? 
 
Il y a de plus grandes chances de voir des chemtrails: 
 
- Juste avant un jour pluvieux ou orageux 
 
- Après une longue période de pluie 
 
- Au lever du Soleil en hiver 
 
- Si la journée précédente à été une journée sans nuage ou avec très peu de nuages sans chemtrails et que la journée en cours est aussi une journée sans nuages ou avec très peu de nuages. 
 
 
Dès que l'indice UV atteint 5 ou 6 et qu'il est prévu qu'il dépassera 6 ou 7 dans la journée il est presque certain que des chemtrails sont déjà dans le ciel ou commencent à apparaître. Vous pouvez trouver les prévisions d'indice UV sur Infosoleil.com et l’indice mis à jour toutes les demi-heures sur Weather.com. 
 
C’est donc le concept de géo-ingénierie (faire recherche internétique sur ce concept) qui semble être au cœur du phénomène… 
 
Pour ceux qui veulent aller plus loin dans la connaissance du phénomène, afin de se faire une réelle conviction personnelle, les informations suivantes, apportant plus de détails, sont extraites du site québécois http://www.evolutionquebec.com/, qui en autorise aimablement la reproduction: 
 
Où? 
 
«Les rapports d'observations de chemtrails proviennent des quatre coins du monde. États-Unis, Canada, Angleterre, France, Russie, Australie, Suède, etc. Il y a peu de rapports en provenance de Chine, d'Afrique ou d'Amérique du Sud, mais il est fort probable que cette situation est davantage attribuable au contrôle social, à l'isolation rurale, et au manque d'accès aux médiums de communication, qu'à l'absence de chemtrails eux-mêmes. 
 
Il n'est pas seulement question de zones de guerres ou de zones denses urbaines. Certaines observations ont lieu dans des déserts, des zones rurales éloignées, et même au-dessus des océans. (…) 
 
La plupart des observateurs rapportent des épandages à une altitude entre 27.500 et 36.000 pieds; donc en deçà de l'altitude de vol des avions commerciaux, se situant généralement à 40.000 pieds. Certaines observations ont été faites au-dessus de l'altitude de croisière des avions de lignes, mais plus rarement. 
 
Il y par contre une quantité impressionnante de rapports faisant état de vols à de plus basses altitudes, certains aussi bas que 18.000 pieds. La plupart de ces observations révèlent aussi la nature militaire des appareils utilisés pour ces épandages, souvent des avions citernes. Il est en effet difficile de confondre un avion militaire avec un petit avion à hélice à cette altitude. 
 
Un nombre d'observateurs civils affirment que les chemtrails sont visibles partout dans le ciel, même en dehors des couloirs aériens. Des contrôleurs de vols au sol auraient observé la même chose par radar. 
 
Outre dans les régions proches d'aéroports et de bases militaires, et dans certaines zones définies comme "carrefour" des couloirs aériens, il n'est pas normal de voir des avions circuler dans tous les sens, dans la totalité du ciel, qu'ils épandent un produit ou non. 
 
Simplement, tout semble indiquer la présence d'un programme d'épandage : des avions militaires volent à basse altitude, souvent en formation, et ce même en dehors des couloirs de vols. 
 
Il se peut que la présence d'avions citernes en zones d'essais militaires soit explicable, ou qu'une fuite de carburant ait laissé une traînée plus visible à un endroit donné dû à un problème technique quelconque. 
 
Mais lorsque à tous les jours des dizaines (voir centaines) de gens rapportent des avions militaires autant au-dessus de Vancouver, du Maine, d'Ottawa, de Paris, de Moscou, de Los Angeles et de Berlin, que de la Baie James, de Victoriaville ou de Val d'Or ; l’on peut affirmer sans se tromper qu'il se passe quelque chose ne se définissant pas comme "normal" ou "habituel". 
 
Aucun habitant de cette planète (humain, animal ou végétal) ne serait à l'abri d'un tel programme d'épandage. Notre planète est toute petite, et les vents peuvent transporter des particules d'un bout à l'autre du globe. Ce qui est étendu à Rome peut bien être respiré au Caire ou à Londres. 
 
Et ce qu'il l'est au-dessus de Montréal est respiré sur une grosse partie du territoire québécois.» 
 
Quand? 
 
«Les premières traces concrètes d'épandage datent de la première guerre du Golfe, l'opération tempête du désert. Des images radars de l'époque montrent des substances répandues sur cette région, et l'appareil militaire Américain s'est en effet vanté de mettre à l'essai plusieurs nouvelles techniques de guerre, et même de mener une guerre technologiquement "chirurgicale". 
 
C'est probablement suite à ces évènements qu'ont commencé les épandages, d'abord localisés, mais dont les observations sont allées en augmentant. Dans la première moitié des années 90, surtout des résidents de petites municipalités et de secteurs éloignés affirmaient la présence de nombreux vols laissant des traînées qui affectaient leur santé. Des gens tombaient malades, d'autres allaient mourir. Il semble que ce soit les premiers essais en vue de l'opération mondiale. 
 
Les cas de décès augmentent jusqu'en 94-95, alors que les épandages semblent s'effectuer à plus haute altitude, mais de plus en plus au-dessus de centres urbains. On n'observe plus de décès immédiats suites aux épandages, mais plutôt que les cas de symptômes chroniques lors d'épandages augmentent. Le phénomène est finalement identifié, nommé, et documenté, et avant la fin du millénaire il y aura eu des rapports en provenance de tous les continents. 
 
La plupart des avions qui ont été photographiés l'ont été de jour, et la majorité des épandages observés, du moins dans les débuts, l'ont également été pendant la journée. Mais avec les années d'opérations, de plus en plus d'épandages ont commencé à avoir lieu au lever ou au coucher du soleil, et même durant la nuit. Nous avons personnellement été témoins d'épandages de nuit au-dessus de Montréal et de d'autres régions du Québec. 
 
Bien des gens cherchant à réfuter la théorie des chemtrails prétendent que ceci ne fait aucun sens et que si une telle opération secrète a lieu, elle serait menée de nuit pour que les gens en ait, au minimum, moins conscience. En ce qui nous concerne, il nous semble évident que si les autorités gouvernementales ont décidé de démentir l'existence des chemtrails et d'affirmer une mauvaise interprétation des contrails dus au trafic aérien commercial, elles n'effectueraient pas les épandages uniquement de nuit, pour tenter de les cacher, alors que la plupart des gens remarqueraient un trafic aérien élevé uniquement pendant la nuit. 
 
Le choix des moments d'épandages est fort probablement relatif à la substance (quoi) et au but (pourquoi) recherché, puisque ces deux derniers sont en effet nombreux. Que ce soit en termes de moment de la journée ou de délais par rapport à un événement. 
 
De façon plus concrète, l'on pourrait parler d'épandages plus massifs lors des périodes de solstices ou d'élections, par exemple.» 
 
Quoi? 
 
«L’on nous épand donc sur la tête une substance chimique liquide, dont la composition diffère selon les applications. 
 
Les retombées des chemtrails sont observables, et ont été analysées à maintes reprises. 
 
Ces analyses, effectuées à divers moments, différents endroits et par différents scientifiques, ont fortement appuyé la thèse des épandages volontaires à des fins de contrôle. 
 
Un exemple concret: les résultats obtenus lors d'une analyse de retombées recueillies en Ontario, en 1999. Le rapport fait état de la présence de particules d'oxyde d'aluminium de 10 microns de taille ; exactement le même type de particules que celles spécifiés dans un brevet émis à la compagnie Hughes Aircraft en 1991, pour une méthode d'ensemencement de nuages visant la réduction du réchauffement de la planète (voir section brevets). 
 
Mais la plupart des résultats sont encore plus inquiétants... 
 
La majorité des tests font état des polymères fines d'aluminium et de d'autres substances "matérielles" très nocives lorsque absorbées par voie respiratoire. 
 
Mais pire encore, certaines observations révèlent la présence de nombreuses bactéries exotiques, de cellules sanguines séchées, et même de virus. 
 
Ces dernières substances relèvent généralement davantage de la guerre biologique que des expérimentations météorologiques ou technologiques que suggèrent les premières. 
 
L’on a également retrouvé, dans la quasi-totalitéé des échantillons, des sels de baryum. En plus d'avoir des propriétés de conductivité dans l'air, le baryum peut servir de couche protectrice à d'autres matériaux, pour bien les protéger de températures extrêmes par exemple, ou cacher certaines autres substances. 
 
Différents sites Internet proposent une liste relativement complète des produits chimiques retrouvés, voyez par vous-mêmes.» 
 
Comment? 
 
«... Avec de l'argent, bien sûr. 
 
Les premiers épandages (et la plupart des épandages pendant les 5 premières années) ont été effectués à partir d'avions citernes de carburants conçus pour ravitailler en vol d'autres appareils. La plupart de ces derniers étant américains, puisque les États-Unis possèdent la plus grande flotte (et une des seules) de ce type de véhicule. 
 
Dans un deuxième temps, les observateurs parlent d'avions blancs, ou de couleurs inhabituelles, non identifiés, c'est à dire sans numéro d'appareil, d'insigne commercial, ou de drapeau national. Ces avions, souvent observés à très haute altitude, sembleraient ne pas tous être des avions citernes, mais quelques fois des avions à réactions conventionnels, bien que non-indentifiables. 
 
Finalement vers la fin des années 1990, des épandages sont de plus en plus effectués à partir d'avions à propulsion commerciaux, dits de lignes. 
 
Évidement, l'utilisation de tels appareils existant nécessite des modifications pour permettre l'épandage de liquides. Des rapports parlent en effet d'équipements inconnus présents à bords d'avions de ligne. À titre d'exemple, l'armée américaine possède différents modèles d'avions citernes, notamment les KC-10 et KC-135. Dans les derniers modèles achetés par l'armée se trouve le KC-135R, ou le "R" signifie "Reingenired" ou en français "Redessiné". 
 
Certains équipements inhabituels, composés d'embouts, de tuyaux et de réservoirs, auraient été photographiés sur des petits appareils de même que dans certains hangars. Aucune photo connue de système sur un avion de ligne, mais la sécurité aéroportuaire, surtout depuis le 11 septembre 2001, limite de beaucoup l'accès aux appareils. 
 
Le remplissage des avions s'effectuerait au sol par des camions citernes, probablement privés. 
 
Il est fort probable qu’en ce qui concerne les épandages par avions civils, les pilotes ne soient pas du tout au courant de l'opération. Les mécanismes peuvent par exemple fonctionner automatiquement selon l'altitude et la vitesse, comme la plupart des systèmes de vols sur les appareils de nos jours. Et qui peut regarder à l'arrière de l'avion dans lequel il se trouve ? 
 
Évidement, si toutes nos informations sont exactes, il ne peut s'agir que d'un programme mondial rondement mené et orchestré...» 
 
Qui? 
 
«Pour sûr, une majorité, voire même la totalité des gouvernements de ce monde sont complices de ce crime, même si certains le sont plus que d'autres. S'ils ne sont pas directement impliqués, ils sont au minimum responsables de la loi du silence qui règne... 
 
L'OTAN (Organisation du Traité de l'Atlantique Nord) semble être l’un des gros joueur dans l'opération. Tous les pays membres de l'OTAN sont des cibles de première heure des chemtrails. De plus, certains types d'appareils utilisés, de même que leur apparence (avions militaires blancs), suggèrent une appartenance à cette organisation. Il est aussi intéressant de noter que l'observation de chemtrails en Croatie a débuté le jour suivant l'adhésion du pays à l'OTAN. 
 
Le FBI, la CIA, la NSA et tout l'appareil étatique Américain semblent eux aussi très impliqués. 
 
Certains dirigeants de compagnies aériennes savent probablement ce qui se passe, mais ils ne peuvent rien y faire, pas plus qu'ils ne peuvent refuser de participer aux activités. Rappelez-vous à quel point l'industrie aérienne est maintenant dépendante des gouvernements depuis les problèmes financiers post 11 septembre. 
 
Soulignons également la nature de plus en plus "particulière" de la situation du contrôle aérien au Canada. NAVCAN, l'organisme responsable de la gestion de l'espace aérien commercial a été privatisé vers la fin des années 90. La situation serait semblable dans d'autres pays. Il faut aussi savoir que les contrôleurs aériens doivent être formés dans des écoles très particulières, souvent militaires, dont il n'existe pas plus d'une dizaine d'établissements de par le monde. Nous avons la "chance" d'en avoir une au Canada, reconnu mondialement, celui de Cornwall en Ontario, une municipalité reconnue pour ses installations militaires. 
 
La liste des organisations participantes pourrait continuer longtemps, même s'il est difficile de prouver qui fait quoi. 
 
Assurément, dans la plupart des pays, le tout se fait sous une direction militaire. 
 
Il faut évidement une quantité de personnel, qui bien que relativement raisonnable en nombre, doit être composé de gens "convaincus". Le cadre militaire est parfait pour soutenir et garder méconnu un tel programme. 
 
Les substances relâchées dans les chemtrails sont une bonne façon de remonter aux auteurs. Par exemple, sachant que plusieurs applications militaires de communications utilisent le baryum, lorsqu'on retrouve du baryum dans l'atmosphère dans une proportion 100 fois supérieure à la normale, il semble évident qu'il se passe quelque chose. 
 
Plus inquiétant encore, certains des virus étudiés dans les échantillons recueillis étaient très rares, et auraient comme origine les laboratoires de l'Organisation Mondiale de la Santé, à Genève. 
 
Les "fabricants" des substances que l'on relâche sont plus que complices... 
 
Mais pour bien identifier les responsables, pas les exécutants, il faut savoir à qui profite le crime... 
 
... Et pour cela il faut comprendre à quoi servent les chemtrails ...» 
 
 
 
 
 
Pourquoi & pour quoi? 
 
«Nous pourrions regrouper la presque totalité des "buts" des chemtrails en ces quelques points: 
 
1. Contrôle du climat 
 
2. Contrôle de la population 
 
3. Modification du comportement 
 
4. Modification du comportement des équipements 
 
5. Le profit... quoi d'autre!?! 
 
Ces idées macabres ne sont certainement pas étrangères à celles des "véritables" dirigeants de ce monde, les aspirants au Nouvel Ordre Mondial. Lorsque l'on regarde les implications financières et logistiques de ce que représente un tel projet, l’on constate rapidement que le grand cartel militaire/pharmaceutique/énergétique est le mieux placé pour le réaliser, de même que pour en profiter. Il s'agit des responsables des actuels conflits en Irak et en Palestine, de même que de la situation précaire qui prévaut mondialement. 
 
Voici les résultats concrets des chemtrails: 
 
- situations météorologiques contrôlables 
 
- situations météorologiques extrêmes 
 
- températures extrêmes 
 
- modification de la composition gazeuse de l'atmosphère 
 
- maladies et infections 
 
- morts 
 
- problèmes de concentration et/ou de comportement 
 
- détérioration du système immunitaire humain 
 
- détérioration de l'écosystème terrestre 
 
- régression de la condition humaine 
 
- augmentation, ou facilitation du fonctionnement d'équipements militaires 
 
- maîtrise de certains paramètres de l'écosystème terrestre 
 
- hausse de ventes de médicaments 
 
 
Croyez-vous que tout ceci soit dans votre intérêt? 
 
Commentaires (toujours du site «evolutionquébec»): 
 
«Nous ajoutons ici nos commentaires sur deux éléments ambigus dans la controverse des chemtrails: 
Premièrement; une raison positive aux chemtrails!?! 
 
Au cours des années de spéculations sur le phénomène, des hypothèses un peu plus nobles ont été émises: 
 
- Ils sont épandus uniquement pour atténuer le réchauffement de la planète 
- Ils sont épandus pour pouvoir facilement détecter les attaques nucléaires ou bactériologiques 
 
- Ils sont épandus pour traiter des dommages causés par d'autres expérimentations plus ou moins secrètes 
 
Ces affirmations peuvent êtres aussi vraies que les premières, mais elles sont tout aussi difficilement prouvables. 
 
Toutefois si tout ceci est pour notre bien, il est insensé de ne pas nous en informer. 
 
Et comment se fait-il que lorsque des épandages sont rapportés, l'on constate une recrudescence des problèmes de santé? 
 
Il ne faudrait pas se mentir à nous-même, pulvériser des particules chimiques dans l'environnement, est, peu importe les circonstances, terriblement dangereux pour la survie de l'écosystème. 
Deuxième élément: immunité des responsables face aux effets. 
 
Qui voudrait en effet répandre des produits néfastes sur la terre, alors qu'il s'agit de son propre (et unique) habitat? 
 
Eh bien disons que tous n'ont pas la même conscience. Si vous êtes familier avec la face cachée de l'histoire, vous savez de quoi il est question. 
 
Cet argument n'a, par exemple, pas empêché les scientifiques de détonner plusieurs bombes nucléaires, même s'ils en connaissaient les conséquences [retombées planétaires]. 
 
Cet argument n'empêche pas non plus les dirigeants militaires américains de faire détoner des milliers de salves chaque jour remplies d'uranium appauvri. 
 
De toute façon, c'est encore et toujours l'argent qui mène [la danse]...» 
 
© 2000-2004, Évolution Québec 
Toute reproduction autorisée 
- Fin de citation - 
 
Quant à nous, la plus forte raison expliquant pourquoi des individus connaissant intellectuellement les possibles retombées sur eux-mêmes de leurs actes coupables ne reculent quand même pas à les commettre est toujours fondamentalement la même : la sempiternelle et horrible domination de leur propre intellect sur eux-mêmes… 
 
Quant à celui ou celle qui aurait besoin d’encore plus de preuves de l’existence des chemtrails, il peut tout simplement continuer à découvrir ce qu’en dit le site «Evolutionquébec»... 
 
Preuves de l'existence des chemtrails 
 
Il aura notamment l’occasion d’en savoir plus au sujet d’Edward Teller, l’inventeur de la bombe H, dont il fut, à ce sujet, plus haut question dans la lettre de la correspondante suisse… 
 
À titre d’exemple, voici un petit extrait particulièrement interpellant de cette page fort bien documentée: 
 
«Voici un exemple particulièrement concret, en ce qui concerne l'usage géo-ingénierique des chemtrails. Un lobby particulièrement puissant, davantage encore que l'armement et le pétrole, réclamait depuis longtemps des actions internationales. Il s'agit de l'industrie de l'assurance, qui transige des valeurs astronomiques. Depuis des dizaines d'années, ceux qui assurent les assureurs, des compagnies comme la "Lloyd's of London" et la "Swiss Reinsurance Company" ont commencé à subir des pertes considérables à cause des réclamations résultantes des conditions météorologiques extrêmes, dans certains cas attribuées au réchauffement de la planète. 
 
En 1997, Andrew Dlugolecki, le directeur de l'un des six plus gros groupes d'assurance, CGNU, a averti la communauté internationale dans une réunion à La Haie, aux Pays-Bas, qu’à moins que certaines actions soient prises pour réduire le réchauffement climatique, l'industrie aurait épuisé la totalité de la valeur monétaire de toutes les ressources de la Terre d'ici 2065. 
 
Alors, croyez-vous que les dirigeants aient préconisé une solution qui diminuerait les profits de certaines entreprises, ou si vous croyez qu'elles ont opté pour une solution amenant plus de profits aux mêmes compagnies étant responsables du problème? Une situation gagnante-gagnante... pour eux? 
 
Votre réponse dépendra simplement de votre connaissance et de votre conscience de la nature des gens au pouvoir. » 
 
 
Conclusion 
 
Parmi bien d’autres surprenants phénomènes de l’époque présente, celui des chemtrails n’est pas le moins frappant. 
 
Il tend, en effet, si l’on en admet la réalité – et plus l’on «creuse» le sujet plus il est difficile de faire autrement! (rien que la section «Preuves» du site ci-dessus mentionné est déjà impressionnante!) -, à démontrer l’existence d’une puissante «conspiration mondiale» - ou tout au moins planétaire - agissant de différentes manières et visant à la manipulation des populations mondiales au seul profit d’un petit nombre de nantis… 
 
Et c’est sans doute pour cela que le site «conspiration.cc» en a fait son principal cheval de bataille. L’auteur du site, François Pierre, alias «Nenki», est d’ailleurs l’auteur du livre: «Chemtrails – Les tracés de la mort». 
 
Ce site et ce livre reprennent une foule d’époustouflantes informations relatives à la composition des résidus et aux raisons d’être de ces tristes «traînées chimiques»… 
 
 
L'opération d'épandage de produits chimiques dans l'atmosphère effectué par avions militaires ou civils au niveau planétaire s'appelle le "Cloverleaf Project" ["Projet Cloverleaf" ou "Projet Feuille de Trèfle"]. 
 
De la passivité des populations dépend l’avenir des chemtrails… 
 
De l’avenir des chemtrails dépend la survie des populations… 
 
Autres liens 
Français 
 
http://conspiration.ca/chemtrails/comment_lecteurs.html 
 
http://www.conspiration.cc/chemtrails/paul_daoust.html 
 
http://www.consciencedupeuple.com/html/les_chemtrails.html 
 
http://www.holmestead.ca/chemtrails/response-fr.html 
 
http://www.chemtrails-france.com/cirrus_uncinus/cirrus_uncinus_fr.htm 
 
http://www.orgone-art.com/chemtrails.htm 
 
http://www.jp-petit.com/Divers/Arme_meteorologique/Arme_climatique3.htm 
Anglais : 
 
http://www.carnicom.com/ 
 
http://www.rense.com/politics6/chemdatapage.html 
 
http://www.chemtrailcentral.com/ 
 
http://www.nmsr.org/chemtrls.htm 
 
http://www.stopchemtrails.com 
 
http://www.flyingsnail.com/chemtrail/pages/P4180012_jpg.htm 
Etc., etc… 
 
 
Jacques Hady

 

(c) Ciel volé - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 19.08.2005
- Déjà 980 visites sur ce site!